Retour au blogue

Constructions en bois : mythes et réalités

Le bois, ça brûle vite et ce n’est pas le matériau le plus solide qui soit… des idées préconçues qui ont la couenne dure quand on parle du bois comme matériau de construction. Pourtant, de plus en plus de grands projets en bois voient le jour au Québec. C’est le cas du projet Origine, dans la Vieille Capitale. Sur les 13 étages de l’immeuble à condos, 12 possèdent une structure entièrement en bois. Même les pompiers font confiance à ce matériau. Récemment, quatre casernes en bois ont vu le jour au Québec et une douzaine sont en construction ou en phase de conception. Comme quoi, il vaut parfois la peine de déconstruire certains mythes.

Mythe #1 : Le bois brûle facilement

Évidemment, le bois, ça brûle. Toutefois, il existe des stratégies efficaces pour protéger une structure en bois, comme l’installation de gypse et l’utilisation de poutres surdimensionnées. Grâce à ces stratégies, les constructions en bois respectent les mêmes critères de résistance au feu que les autres types de constructions. Le bois constitue aussi un excellent isolant thermique. Lors d’un incendie, la chaleur mettra plus de temps à atteindre le coeur des éléments en bois que leur équivalent en béton ou en acier. Et comme les points faibles d’une structure en bois sont généralement les connexions métalliques, qui se déforment facilement à la chaleur, on les protégera en les intégrant le plus possible aux pièces de bois.

Mythes #2 : Le bois est moins résistant que le béton ou l’acier

Le bois est aussi résistant que les autres matériaux de construction, lorsqu’on compare des structures de même portée, conçues pour supporter des charges égales. Il a aussi l’avantage d’être plus léger. Concrètement, ça veut dire que pour supporter une même charge, une poutre en bois serait 30 % plus légère qu’une poutre en acier et 900 % plus légère qu’une poutre en béton armé. Une structure plus légère, ça veut dire des fondations moins coûteuses, puisqu’elles ont moins de charge à supporter. C’est sans compter que la production de bois est moins énergivore que celle des autres matériaux et qu’il agit comme un piège à carbone, ce qui en fait un bon choix sur le plan environnemental.

Bref, on peut dire que le bois a la couenne plus dure que les mythes qui l’entourent et malgré sa légèreté, ce matériau a de quoi rivaliser avec les poids lourds dans l’arène de la construction.

Sortir des sentiers battus

Découvrez toutes les nouveautés et les innovations du secteur forestier pour une gestion durable de nos ressources.