Retour au blogue

Le bon vieux papier a bien changé

L’industrie québécoise des pâtes et papiers a plus de 100 ans, mais elle est loin d’être vieux jeu pour autant. Au contraire! 

Grâce à des innovations technologiques et à des procédés qui ne cessent de s’améliorer, la feuille de papier qui fait partie de votre quotidien depuis la petite école est plutôt en avance sur son temps. Si bien qu’aujourd’hui, dans l’industrie, 99 % des entreprises misent sur la production durable et la conservation des milieux forestiers – certification à l’appui.

Une industrie de chez nous qui a la fibre écolo

Le papier est fabriqué à partir d’une fibre végétale appelée cellulose. Avant, on extrayait cette fibre en grande quantité à même le bois, qu’on récoltait uniquement à cette fin. Mais, au fil du temps et de l’évolution des connaissances, les procédés de transformation se sont raffinés. De plus en plus, l’industrie des pâtes et papiers du Québec réduit son impact sur l’environnement et, de nos jours, sauf de rares exceptions, aucun arbre de la forêt publique n’est coupé uniquement pour faire du papier.

Désormais, il est possible de fabriquer du papier en utilisant des sous-produits de bois provenant des scieries, comme les copeaux. Et ça, c’est sans compter les fibres recyclées à partir du carton, des journaux et du papier que vous mettez dans votre bac de récupération chaque semaine.

Le papier blanc est plus vert qu’avant

La fabrication du papier a aussi connu plusieurs innovations respectueuses de l’environnement. Pour la transformation comme pour le blanchiment, les procédés traditionnels au chlore ont cédé leur place à des méthodes plus propres. Des procédés plus propres, mais aussi plus économiques qui limitent les déchets.

Par exemple, en introduisant des minéraux peu coûteux à la pâte, on arrive à obtenir un papier de meilleure qualité tout en utilisant moins de matière première. C’est ce qu’on appelle faire d’une pierre deux coups! 

Avec toutes les solutions antigaspillage et les innovations écologiques qu’elle a mises de l’avant ces dernières années, l’industrie papetière d’ici s’impose comme un leader de l’économie verte. Et le progrès ne fait que commencer! On peut penser à la valorisation énergétique des résidus, comme les écorces, qui servent à produire la chaleur nécessaire au processus de fabrication des papiers!

Alors, la prochaine fois que vous jouerez à roche-papier-ciseau, pensez-y deux fois! Votre papier est plus fort que vous ne le pensez!

Sortir des sentiers battus

Découvrez toutes les nouveautés et les innovations du secteur forestier pour une gestion durable de nos ressources.